[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > épisodes

épisodes


"sans épisodes, j'eusse bien pu en composer une comédie de cinq actes bien fournis"
Les Fâcheux, Préface

En employant le terme d'"épisodes", tout comme celui de "noeud" ou de "dessein", ou l'expression "lier promptement toutes ces choses ensemble", Molière utilise à dessein la terminologie poétique, empruntée à Aristote, qu'affectionnent les théoriciens contemporains. C'est en particulier un terme dont Pierre Corneille venait de faire un abondant usage :

  • dans l'Avis au lecteur d'Oedipe (p. 10) [1659],
  • dans les Examens de Mélite, de La Place Royale, de La Veuve, et de La Suivante,
  • et surtout dans le Discours de l’utilité et des parties du poème dramatique (p. 25 et suiv.) [1660] : les épisodes sont soit « les actions particulières des principaux acteurs, dont toutefois l’action principale pourrait se passer » soit « les intérêts des second Amants qu’on introduit » « Les uns et les autres doivent […] être attachés à l’Action principale »(1).

Plus généralement la notion d'"épisode" (Poétique 52b20, 55b12-23 et 59a35) ressortit au vocabulaire de la poétique dramatique durant tout le siècle. On relève le terme chez :

  • Scudéry , dans ses Observations sur le Cid (p. 40 et suiv.) (2)
  • Chapelain, dans les Sentiments de l’Académie (3)
  • d'Aubignac dans la Pratique du théâtre (p. 118 et suiv., et p. 218)[1659] (4)


(1) Voir aussi ce texte dans Trois Discours sur le poème dramatique, éd. B. Louvat et M. Escola, Paris, GF Flammarion, p. 91-92.
(2) dans La Querelle du Cid, éd. J.-M. Civardi, Paris, Champion, p. 393 et suiv.
(3) Ibid., p. 943.
(4) dans la Pratique du théâtre , éd. H. Baby, Champion, 2001, p. 149-152 et p. 259 et suiv.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs