[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Aimons-nous

Aimons-nous


"Aimons-nous donc d'une ardeur éternelle,
Quand deux cœur s'aiment bien
Tout le reste n'est rien."
Monsieur de Pourceaugnac, ouverture

L'injonction à l'amour réciproque constituait le leitmotiv de plusieurs airs de cour des années 1660 ; ainsi dans le Nouveau Recueil des plus beaux airs de cour (1666) :

Aimons-nous, ma Sylvie,
Aimons-nous tendrement,
Et passons notre envie
Dans ce plaisir charmant.
Les jours de notre vie
Ne durent qu'un moment,
Aimons-nous, ma Sylvie,
Aimons-nous tendrement.

Aimons-nous, mon Cléandre,
Aimons-nous, j'y consens,
A quoi bon se défendre
Des plaisirs innocents ?
Laissons-nous donc surprendre
Aux charmes de nos sens ;
Aimons-nous, mon Cléandre,
Aimons-nous, j'y consens.
(p. 35)

Aimons-nous ardemment, faisons pour être heureux
Qu'Amour ait jamais vu de feux
Si brûlants que les nôtres :
Tout plaisir sans l'amour ne saurait nous charmer,
Mais dans le seul plaisir d'aimer
On ressent tous les autres.
(p. 113)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs