[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Aller ivrogner toute la nuit

Aller ivrogner toute la nuit


"Comment c'est toi ! D'où viens-tu, bon pendard ? Est-il l'heure de revenir chez soi, quand le jour est près de paraître, et cette manière de vie est-elle celle que doit suivre un honnête mari ?
- Cela est-il beau d'aller ivrogner toute la nuit ? et de laisser ainsi toute seule une pauvre jeune femme dans la maison ?
- Comment vous avez...
- Va, va, traître, je suis lasse de tes déportements, et je m'en veux plaindre sans plus tarder à mon père et à ma mère."
Georges Dandin, III, 6

En traitant son mari d'"ivrogne" et "en se querellant" avec lui, Angélique confère à la scène l'allure de la dispute conjugale d'inspiration gauloise, par laquelle Molière avait ouvert Le Médecin malgré lui.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs