[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Allons au Cours

Allons au Cours


"Marquis, allons au Cours, pour faire voir ma galèche"
Les Fâcheux, I, 1 (v. 76)

Le Cours de la Reine est une promenade courue, "hors des portes" (Les Précieuses ridicules, sc. XI), particulièrement bien aménagée, comme en témoignent "Les Lois de la galanterie" (1).

C'est par excellence l'endroit où se montrer, et où montrer sa calèche, si l'on en croit la description qu'en fera encore Germain Brice, dans sa Description nouvelle de ce qu’il y a de plus remarquable dans la ville de Paris (1684), une vingtaine d'années plus tard (2).


(1)

[O]n doit chercher tous les rendez-vous qui sont hors de là [l'église], où le beau Monde se trouve ; et les vrais Galants seront curieux de dresser un Almanach où ils verront en quelle saison l’on va promener à Luxembourg, et en quelle autre aux Tuileries ; Quand commence le Cours hors la Porte S. Antoine, et dans le Bois de Vincennes et quand c’est que le Cours de la feue Reine Mère a la vogue (qui est depuis la Porte de la Conférence jusqu’à Chaliot) où il y a quatre rangées d’arbres plantés exprès.
(Les Lois de la galanterie, XII)

--

(2)

les Tuileries et le Cours de la Reine […] sont les plus belles promenades de Paris. Le Cours de la Reine est […] au bout des Tuileries, il a été planté de quatre rangées d’arbres, comme il est, par les soins de Marie de Médicis, qui donna au public cette agréable promenade ; le maréchal de Bassompierre a fait revêtir de pierre de taille toute la longueur du côté de la Rivière. Il est long d’un stade Romain, et à ses extrémités il y a des portes de fer, soutenues de quelques ouvrages de Maçonnerie rustique, qui font un très bel effet. Cette promenade est d’autant plus agréable qu’elle est située sur le bord de la Rivière, qui lui donne une fraîcheur, qui attire en été tout ce qu’il y a de beau monde dans Paris. On y compte souvent jusqu’à sept ou huit cents carrosses, qui se promènent dans le plus bel ordre du monde, et sans s’embarrasser l’un l’autre en aucune manière.
(Description nouvelle de ce qu’il y a de plus remarquable dans la ville de Paris, t. I, p. 228-229).




Sommaire | Index | Accès rédacteurs