[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Armés contre ma comédie

Armés contre ma comédie


"Les hypocrites n'ont point entendu raillerie; ils se sont effarouchés d'abord, et ont trouvé étrange que j'eusse la hardiesse de jouer leurs grimaces et de vouloir décrier un métier dont tant d'honnêtes gens se mêlent. C'est un crime qu'ils ne sauraient pardonner; et ils se sont tous armés contre ma comédie avec une fureur épouvantable. "
Le Tartuffe, Préface

L'agressivité que manifestent les faux dévots, lorsqu'on dévoile leur hypocrisie, était dénoncée dans la "Satire première" de Du Lorens :

Si l'un de ces cafards, se prétendant blessé,
Encor qu'en lui je n'eusse nullement pensé,
Pour en avoir raison m'allait faire une instance,
Ce serait me livrer une mauvaise chance.
Je ne veux voir chez moi ni diables ni sergents.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs