[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Au côté du menton

Au côté du menton


"À Dom Pèdre, apercevant Adraste qui parle de près à Isidore. Je regardais ce petit trou qu'elle a au côté du menton: et je croyais, d'abord, que ce fût une tache."
Le Sicilien, scène XII

Un jeu de scène semblable était également mis en oeuvre à la scène V, 4 du Campagnard (1657) de Gillet de la Tessonnerie, comédie jouée trois fois par la troupe de Molière en 1659.

Léandre, déguisé en peintre, invoque le prétexte de l'examen de la bouche de son modèle pour s'en rapprocher amoureusement :

LEANDRE

Ah ! que d'attraits divers cette bouche est pourvue !
Souffrez donc qu'à plaisir je les admire tous.

LE CAMPAGNARD

Dieux ! qu'il y prend de peine ! il se met à genoux.
(V. Fournel, Les Contemporains de Molière, 1865, t. III, p. 160)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs