[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Aux nobles actions elle pousse les coeurs

Aux nobles actions elle pousse les coeurs


"Oui, cette passion, de toutes la plus belle,
Traîne dans un esprit cent vertus après elle;
Aux nobles actions elle pousse les coeurs,
Et tous les grands héros ont senti ses ardeurs."
La Princesse d'Elide, I, 1, v. 29-32

L'éloge de l'amour avait été fait en termes voisins

  • dans l'"Avis au lecteur" du Grand Cyrus (1649-1653) des Scudéry (1),
  • au tome V, dans l'"Histoire de Panthée et d'Abradate" (2)
  • au tome X, dans l'"Histoire de Sapho" (3)
  • au tome II, 2 de la Clélie (1657) (4)
  • dans un recueil de maximes d'amour de 1666 (5).

La puissance de l'amour sera à nouveau chantée plus bas ("toute la terre reconnaît sa puissance", "aimez, aimables bergères").


(1)

cette noble passion est plutôt une vertu qu'une faiblesse, puisqu'elle porte l'âme aux grandes choses, et qu'elle est la source des actions les plus héroïques.
(Le Grand Cyrus, p. 3)

--

(2)

Je n'ai jamais dit, répliqua-t-elle, que tous ceux qui aiment fussent honnêtes gens, mais bien que l'on ne peut être parfaitement honnête homme sans avoir aimé [...] il ne faut pas accuser l'Amour des bassesses de quelques lâches amants qui sont au monde, puisqu'il inspire cent actions héroïques, et qu'il fait pratiquer toutes les vertus à mille autres, qui ne seraient peut-être que des hommes ordinaires sans cette passion.
(Ibid., p. 2919-2921)

--

(3)

Les dieux, qui n'ont jamais rien fait en vain, n'ont pas mis inutilement en notre âme une certaine disposition aimante, qui se trouve encore beaucoup plus forte dans les coeurs bien faits que dans les autres.
(Ibid., p. 6984)

--

(4)

A ce que je vois, interrompit Amilcar, les sciences n'ont pas gâté l'esprit de la fille de Pythagore, puisqu'elle écrit si galamment; et sa philosophie n'est pas trop austère, puisqu'elle ne bannit pas l'amour de la société de ses amies. - Au contraire, reprit Herminius, elle croit qu'il faut être d'un tempérament passionné pour être véritablement vertueux, et qu'on ne peut aimer fortement la vertu, si on n'est capable d'une tendre passion.
(Clélie, p. 212)

--

(5)

L’amour excite aux actions de gloire.
(Maximes d’amour, Barbin, 1666, "gloire", maxime 4, p. 77)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs