[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Avec la croix

Avec la croix


"Tu n'as seulement qu'à nous donner ta main, avec la croix dedans; et nous te dirons quelque chose pour ton bon profit."
Le Mariage forcé, sc. VI

L'idée commune selon laquelle les Egyptiennes demandent "la croix" avait été diffusée par

  • la Comédie des proverbes (1645) de Monluc (Philippin est déguisé en bohémien) (2)


(1)
-Denle, denle la palma de la mano a la niña, y con qué haga la cruz -dijo la vieja-, y verán qué de cosas les dice; que sabe más que un doctor de melecina.
Echo mano a la faldriquera la señora tenienta, y hallo que no tenía blanca. Pidio un cuarto a sus criadas, y ninguna le tuvo, ni la señora vecina tampoco. Lo cual visto por Preciosa, dijo:
-Todas las cruces, en cuanto cruces, son buenas; pero las de plata o de oro son mejores; y el señalar la cruz en la palma de la mano con moneda de cobre, sepan vuesas mercedes que menoscaba la buenaventura, a lo menos la mía; y así, tengo aficion a hacer la cruz primera con algún escudo de oro, o con algún -fol. 8v- real de a ocho, o, por lo menos, de a cuatro, que soy como los sacristanes: que cuando hay buena ofrenda, se regocijan.
(p. 8)

Tendez-lui seulement la main, dit la vieille, et mettez-y la croix, vous verrez bientôt par les choses qu’elle dira, qu’elle en sait plus qu’un docteur en médecine. Madame la Lieutenante mit la main à sa pochette, et trouva qu’elle n’y avait pas un denier. Elle demanda quelque liard à ses servantes : mais elles, et la dame sa voisine étaient riches étaient riches les unes autant que les autres. Preciosa voyant tout ceci leur dit : Toutes les croix en tant qu’elles sont des croix, sont bonnes : néanmoins celles qui sont d’or ou d’argent sont meilleures. Et il faut que vous sachiez (Mesdames) qu’en mettant la croix en monnaie de cuivre à la paume de la main, cela apporte du dommage à la bonne fortune, et surtout à la mienne. De sorte que j’aurais bien envie de faire premièrement la croix avec un écu d’or, ou avec une realle de quarante sols, ou pour le moins de vingt sols : car je ressemble aux sacristains, qui se réjouissent, quand l’offrande est bonne.
(« La Belle Egyptienne », dans Les Nouvelles de Miguel de Cervantes, traduction François de Rosset [1614-1615], Paris, Pierre Trabouillet, 1665, p. 19-20).

(2)

Aveignez donc la croix, mon bon seigneur, elle chasse celui qui n'a point de blanc en l'oeil.
[...]
Cela n'a ni force ni vertu pour être sur la ligne de vie, il faut une croix marquée en un beau quart d'écu, pource que ce métal porte médecine.
(éd. de 1665, III, 3, p. 77)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs