[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Baiserai-je

Baiserai-je


"Baiserai-je? - Oui, oui."
Le Malade imaginaire, II, 5

L'inconvenance de ce geste (voir "il les baise toutes") constituait l'effet comique principal d'un jeu de scène semblable de la comédie Le Gentilhomme guespin (1670) de Donneau de Visé :

BOIS-DOUILLET, faisant signe à son fils (après lui avoir donné l'exemple).
Ste! Approchez, vous dis-je,
Et saluez Madame. Approchez donc.

LE VICOMTE
Où suis-je!

BOIS-DOUILLET
Là, saluez-la donc, faites lui compliment.

CLARICE, voyant l'action du fils.
Est-il un plus grand sot?

LISETTE
Quel divertissement!

LE FILS, faisant des révérences à Lucrèce.
Madame.

BOIS-DOUILLET, le poussant par derrière.
Il est honteux. Là, baisez donc Madame :
C'est toujours en baisant qu'on salue une femme.

LE VICOMTE
Quand il n'en ferait rien, ce n'est pas m'offenser.

BOIS-DOUILLET
Vos charmes l'ont surpris, je vais recommencer,
Afin de lui montrer, par là, comme il faut faire.

LUCRECE
Oh!

LE VICOMTE
Arrêtez, Monsieur, il n'est pas nécessaire.

(sc. VI, p. 14) (1)


(1) source : Molière, Œuvres, éd. Despois-Menard, t. IX, 1875-1900, p. 351.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs