[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Balance

Balance


"Monsieur Purgon, par exemple, n'y sait point de finesse: c'est un homme tout médecin, depuis la tête jusqu'aux pieds; un homme qui croit à ses règles plus qu'à toutes les démonstrations des mathématiques, et qui croirait du crime à les vouloir examiner; qui ne voit rien d'obscur dans la médecine, rien de douteux, rien de difficile, et qui, avec une impétuosité de prévention, une roideur de confiance, une brutalité de sens commun et de raison, donne au travers des purgations et des saignées, et ne balance aucune chose."
Le Malade imaginaire, III,3

Le terme fait partie du vocabulaire des penseurs sceptiques.

On le retrouve, par exemple,


(1)

Un ancien à qui on reprochait qu'il faisait profession de la Philosophie, de laquelle pourtant en son jugement il ne tenait pas grand compte, répondit que cela c'était vraiment philosopher. Ils ont voulu considérer tout, balancer tout, et ont trouvé cette occupation propre à la naturelle curiosité qui est en nous.
(livre II, chap.1)

(2)

Il me reste à vous justifier mon procédé douteux, dont il semble que vous ayez quelque aversion, et qui fait que sans rien déterminer, je balance souvent les raisons contraires, laissant la liberté à chacun de prendre tel parti qu'il lui plaira. L'ancienne Académie, jointe à la sceptique, m'ont donné cette suspension d'esprit.
(éd. des Oeuvres de 1756, VI, 1, p. 12)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs