[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Bien et beau

Bien et beau


"Va, va rendre réponse à ta bonne maîtresse,
Et lui dis bien et beau que, malgré sa souplesse,
Nous ne sommes plus sots, ni mon maître, ni moi,
Dépit amoureux, I, 5 (v. 333-335)

L'expression "bien et beau" semble réservée au registre burlesque ou familier. On la trouve par exemple dans


(1)

Si, malgré mon langage et mine de Pédant,
Votre Hélène reçoit le nouveau prétendant
Pour l'espoir des grands biens dont il fera fanfare,
Plantés pour reverdir cette Maîtresse avare,
Prenez-moi bien et beau Madame Léonor,
Et ce sera changer votre argent faux en or.
(II, 5)

--

(2)

Un des Gens de Sa Majesté
À cela m’avait invité,
Mais, Ô mon Lecteur bénévole,
Il ne m’a pas tenu parole ;
Ainsi, je te dis, bien et beau,
Que je ne puis faire un tableau
De cette Action éclatante,
Qui fut, je crois, toute charmante.
(Lettre 47, du samedi 27 novembre 1660, « Tendre »)

On se réjouit bien et beau,
Maintenant dans Fontainebleau,
À tout chagrin on fait la moue,
On court, on rit, on danse, on joue.
(Lettre 18, du samedi 7 mai 1661, « Complimenteuse »)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs