[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Brindavoine

Brindavoine


Dans les "Ricordi del filocerdio", un des textes de la littérature facétieuse de la lésine, contenu dans le recueil Della famosissima compagnia de la lesina (1589) il est recommandé de faire le choix de valets maigres et d'économiser sur leur nourriture :

Quanto ai servidori il nostro parere è che si piglino di complessione flemmatica e maninconica, perche i colerici mangiano troppo, e la flemma nosdrisce assai i corpi, e per questa cagione molti animali si mantengono lungamente in vita senza mangiare: nè devonsi i servidori far correr à far fatiche gradi: perche poi s'aguzza loro l'appetito a tio danno: nè li piglierai grandi di persona, perche all'organo di canna grande va gran soffione, nè li piglierai di quella natione; laquale è di cosi buono stomaco, e mangia tanto, tu m'intendi: darai loro tal volta certe pillole con segato di sorci; c'hanno virtù di levare l'appetito; darai loro tal volta qualche cosa agra, che leghi loro i denti[...]
("Ricordo XX", éd. de 1666, p. 159-160)

Quant à ce qui touche les valets et serviteurs, selon notre avis et conseil, ou les doit prendre de complexion flegmatique et mélancolique, à cause que ceux qui sont d'humeur colérique mangent trop, et le flegme nourrit assez les corps, et c'est la raison pourquoi il y a bon nombre d'animaux qui se maintiennent en vie sans manger: et l'on ne doit faire courir les serviteurs quand on les envoie en quelque part, car par ainsi leur appétit s'aiguise aux dépens de leur maître: et encore tu ne les prendras point de grande corpulence, d'autant que dans l'organe et tuyau d'une grande canne, grand souffle entre [...] et tu leur bailleras parfois certaines pilules, avec la foie d'une souris, chose qui a vertu de refreiner l'appétit, ensemble quelque chose aigre qui leur agace les dents [...]
("Avis 20", La Fameuse Compagnie de la Lésine, 1604, p.142)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs