[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > C'est un homme

C'est un homme


"C'est un homme... qui... ha... un homme... un homme enfin."
Le Tartuffe, I, 4 (v. 270)

L'exaltation d'Orgon s'apparente à un commentaire de la formule ecce homo tel qu'on le trouve dans les sermons :

  • un des Sermons sur les mystères de Notre Seigneur (1669) de Jacques Biroat (1)
  • un sermon de Bourdaloue "Sur la passion de Jésus-Christ" (2)
  • un sermon de Bossuet "Sur la passion de Jésus-Christ", prononcé en 1656 (3)

Le valet intrigant, héros des Les Fourberies de Scapin, sera également accueilli par l'expression "voici un homme".


(1)
Pilate même le fait paraître avec ses paroles, ecce homo, voilà l'homme. Ces paroles ont de différentes explications, suivant les divers esprits qui les conçoivent , et les différentes bouches qui les prononcent. Dans la bouche de Pilate, c'est un expédient qu'il prend pour sauver la vie à Jésus : "Voila l'homme que vous poursuivez, que vous dites avoir affecté la royauté ; voyez en quel état il est réduit : n'a-t-il pas assez enduré ? que voulez-vous davantage ? à grande peine a-t-il la forme d'un homme ; il faut que je vous dise qu'il est homme; ecce homo". 2. Dans la bouche des Juifs et des prêtres, c'est une moquerie : "Ne voilà pas un bel homme pour vouloir être notre roi ? il a bien mérité de porter la Couronne qu'il a : ecce homo". 3. Dans la bouche de Jésus qui se présente à son Père, c'est un sacrifice qu'il offre. ecce homo : Voilà l'homme que vous avez fait naître, et que vous avez destiné pour sauver les hommes ; voyez en quel état il est. 4. Dans la bouche du Père Eternel, qui nous le propose fur ce théâtre où il est, c'est une exhortation qu'il nous fait ; il nous le présente comme un tableau à deux visages : voyez d'un côté ce qu'il a fait pour vous, voyez ce que vous avez fait contre lui ; ecce homo. C'est un homme composé de deux différentes parties ; il est composé de son amour et de notre haine, il est composé de son innocence et de nos crimes : ecce homo.
("La passion de Notre Seigneur", p. 342)

(2)

Ecce homo : voilà l'homme établi de Dieu comme notre chef, et à qui il faut par nécessité que nous soyons unis en qualité de membres vivants. Or entre les membres et le chef, il doit y avoir de la proportion ; et c'est une chose monstrueufe, dit saint Bernard, que de voir des membres délicats sous un chef couronné d'épines. Quand le chef souffre, tous les membres souffrent par sympathie; et s'il y en a quelqu'un qui ne souffre pas, c'est un membre gâté et corrompu. Ecce homo: voilà l'homme à l'image du quel Dieu nous a prédestinés, et auquel il faut par conséquent que vous vous rendiez semblables ou que vous soyez reprouvez de Dieu. Car de quelque condition que vous puissiez être, il n'y a point de milieu entre ces deux termes, la conformité avec Jésus-Christ souffrant ou la réprobation éternelle ;[...] Voilà l'homme, Ecce homo; l'homme dont saint Paul veut que vous fassiez paraître la vie dans vos personnes. Il ne se contente pas que vous la fassiez paraître aux Anges et à Dieu même dans l'intérieur de vos âmes; il veut que vous la fassiez paraître extérieurement, et que vos corps en portent les caractères sensibles. Or cela ne se peut faire que par la mortification de la chair;[...] Ecce homo : voilà l'homme dont la chair, quelque mortifiée qu'elle ait été par les cruautés qu'on a exercées sur elle, demande encore pour la perfection de ses souffrances quelque chose qui lui manque, et sans quoi tout ce qu'elle a souffert n'est de nul effet pour nous devant Dieu.
(éd. des Sermons de 1709, p. 268)

(3)

Regardez cet homme que Pilate vous présente au haut du prétoire. Le voilà, le voilà, cet homme ; le voilà , cet homme de douleurs : Ecce homo, Ecce homo : « Voilà l'homme. » Et qui est-ce? Un homme ou un ver de terre? est-ce un homme vivant, ou bien une victime écorchée ? On vous le dit, c'est un homme : Ecce homo : « Voilà l'homme. »
(Premier Sermon pour le Vendredi Saint sur la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs