[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ce lien sacré où ils aspirent

Ce lien sacré où ils aspirent


"Ce lien sacré où ils aspirent n'est-il pas un témoignage de l'honnêteté de leurs intentions ?"
Les Précieuses ridicules, sc. IV.

L'invocation du "lien sacré" du mariage est trait caractéristique du barbon, tel que le représente le roman de La Précieuse (1656-1658) de l'abbé de Pure :

Elle poursuivit donc de la sorte : "Oui, dit cette précieuse, on se marie pour haïr. - Vous faites grand tort, lui dit le barbon, à la sainteté du mariage."
(éd. Magne, Paris, Droz, 1938, t. II, p. 144)

On retrouvera des propos analogues dans la bouche d'Arnolphe de L'Ecole des femmes ("le mariage n'est pas un badinage") et de Georges Dandin ("des noeuds aussi vénérables").




Sommaire | Index | Accès rédacteurs