[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ce péril étonnant

Ce péril étonnant


"-Je me représente à toute heure ce péril étonnant, qui commença de nous offrir aux regards l'un de l'autre."
L'Avare, I, 1

Le sauvetage d'une jeune fille par un héros qui tombe ensuite amoureux d'elle est une péripétie fréquente des romans et des comédies romanesques des années 1650.

On la relève, entre autres,

  • à la scène I, 1 de Don Bertrand de Cigaral (1652) de Thomas Corneille, Isabelle raconte qu'elle a été sauvée de l'attaque d'un taureau par un "brave inconnu" (p. 163 de l'édition du Théâtre de 1709)

  • à la scène II, 1 du Marquis ridicule (1656) de Paul Scarron, Lisette raconte comment sa maîtresse Blanche et elle-même ont évité une chute mortelle dans le Manzanares grâce à l'intervention providentielle d'un cavalier "bon ange" qui a stoppé leur convoi (p. 17)

  • dans la quatrième partie (1658) de la Clélie, une dame est sauvée de la noyade par deux soupirants (p. 1322-1323)

  • Mandane, l'héroïne du Grand Cyrus (1649-1653) des Scudéry échappe à la noyade par le secours du roi de Pont (Partie II, Livre 2, "Histoire de Mandane : enlèvement par Mazare")




Sommaire | Index | Accès rédacteurs