[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Ce sexe trompeur

Ce sexe trompeur


"Cette déloyauté confond mon jugement ;
Et je ne pense pas que Satan en personne
Puisse être si méchant qu'une telle friponne.
J'aurais pour elle au feu mis la main que voilà :
Malheureux qui se fie à femme après cela !
La meilleure est toujours en malice féconde ;
C'est un sexe engendré pour damner tout le monde.
J'y renonce à jamais, à ce sexe trompeur,
Et je le donne tout au diable de bon cœur."
L'Ecole des maris, III, 9 (v. 1102-1110)

Cette tirade de Sganarelle ressortit à l'humour misogyne qu'exploitait déjà Le Dépit amoureux ("de qui la nature est fort encline au mal"), et qu'on retrouvera dans L'Ecole des femmes ("on est dupé par leurs dextérités").




Sommaire | Index | Accès rédacteurs