[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Cerf à sa seconde tête

Cerf à sa seconde tête


"Mais moi, mon jugement, sans qu'aux marques j'arrête,
Fut qu'il n'était que cerf à sa seconde tête."
Les Fâcheux II, 6 (v. 495-496)

Le traité de Salnove rappelle que ce que l'on nomme la tête du cerf, au XVIIe siècle, ce sont les bois : "et jusqu'à ce qu'il ait un an passé, il ne porte aucun bois (que nous appelons la tête, car la tête nous l'appellons le Massacre)" (Partie I, ch. XXV, p. 70).

Sur la base des indications fournies par l'ouvrage, on peut en déduire que :

  • un cerf "à sa première tête" vient d'acquérir ses premiers bois ; il a donc entre un et trois ans.

  • à partir de trois ans, les premiers bois s'ornant d'"andouillers", il est dit "à sa seconde tête", jeune cerf.

  • entre quatre et cinq ans, il est dit "à sa troisième tête", jeune cerf.

  • entre cinq et six, à sa quatrième tête, jeune cerf.

  • entre six et sept, à sa cinquième tête, cerf de dix cors jeunement.

  • entre sept et huit, cerf de dix cors.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs