[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Cet étrange choix où votre coeur s'engage

Cet étrange choix où votre coeur s'engage


"Et ce qui me surprend, encore, davantage,
C'est cet étrange choix où votre cœur s'engage.
La sincère Éliante a du penchant pour vous,
La prude Arsinoé vous voit d'un œil fort doux :
Cependant, à leurs vœux, votre âme se refuse,
Tandis qu'en ses liens Célimène l'amuse,
De qui l'humeur coquette, et l'esprit médisant,
Semblent si fort donner dans les mœurs d'à présent.
D'où vient que leur portant une haine mortelle,
Vous pouvez bien souffrir ce qu'en tient cette belle ?"
Le Misanthrope, I, 1, v. 213-222

Les questions d'amour recueillies par Charles Jaulnay formulent les mêmes interrogations : "s'il peut y avoir de l'amour d'inclination entre des personnes d'humeurs et de manières toutes différentes" (1) et "s'il peut y avoir de l'amour entre des personnes de tempérament tout contraire" (2) (1671).

Mme de Villedieu (Mlle Desjardins) propose une maxime qui proclame la désinvolture de l'Amour à cet égard dans Les Annales galantes (1670) (3).

Dans le Mémorial de quelques conférences (1669), La Mothe le Vayer rapporte une idée selon laquelle les naturels insociables seraient particulièrement attirés par ceux qui les fuient (4).

Dans son petit traité "De l'amitié", il constate également que l'on recherche souvent des personnes dont les inclinations sont contraires aux nôtres (5).

Plus bas, Alceste constatera à nouveau que l'amour "n'est pas toujours produit par un rapport d'humeurs".


(1)

S'il peut y avoir de l'amour d'inclination entre des personnes d'humeurs et de manières toutes différentes
Comme c'est l'ascendant qui nous entraîne, et non pas la sympathie qui nous fait aimer, il est plus ordinaire de voir les humeurs différentes entre ceux qui sont touchés d'amour d'inclination que d'en voir de semblables.
(Questions d'amour, ou Conversations galantes, dédiées aux belles, 1671, p. 14)

--

(2)

S'il peut y avoir de l'amour entre des personnes de tempérament tout contraire ?
Il peut y en avoir, mais non pas de longue durée. On peut assembler l'eau et le feu, mais non pas les faire subsister longtemps ensemble.
(Ibid., p. 19)

--

(3)

Maxime V
L'Amour n'a pas besoin de cette ressemblance,
Pour trouver l'art d'unir deux cœurs,
Ses capricieuses ardeurs,
Par leur secrète violence,
Font de tous les tempéraments,
De bizarres assortiments.
L'âme par la nature est en vain garantie,
En mille occasions l'Amour a su prouver,
Que tout devient pour lui matière à sympathie,
Quand il fait tant que d'en vouloir trouver.
(Edition de 1720, tome IX, p. 391)

--

(4)

sur la plainte qu'on fit contre des naturels insociables, Eubulus suivant son art, et ne ab arte sua discederet, dit qu'on les pouvait comparer à l'Arc-en-Ciel, qui fuit ceux qui le suivent, et suit ceux qui le fuient, ajoutant que cette comparaison n'était point fondée sur une opinion populaire, depuis que Philippe Mendeus en a fait une observation certaine.
(Mémorial de quelques conférences, 1669, p. 59)

--

(5)

Nous prenons plaisir souvent à rechercher la correspondance de certaines personnes d’inclinations assez contraires aux nôtres […] en quoi on peut soutenir que nous ne faisons qu’imiter la nature, puisqu’en effet la contrariété des éléments n’empêche pas qu’ils ne s’unissent pour composer ce beau tout de l’univers.
("De l'amitié", Oeuvres, II, 2 )




Sommaire | Index | Accès rédacteurs