[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Cet amour de travail

Cet amour de travail


"Les grands hommes, Colbert, sont mauvais courtisans;
Peu faits à s'acquitter des devoirs complaisants.
À leurs réflexions tout entiers ils se donnent,
Et ce n'est que par là, qu'ils se perfectionnent.
L'étude et la visite ont leurs talents à part. [...]
Ils ne sauraient quitter les soins de leur métier,
Pour aller chaque jour fatiguer ton portier ;
Ni partout près de toi, par d'assidus hommages,
Mendier des prôneurs les éclatants suffrages.
Cet amour de travail, qui toujours règne en eux,
Rend à tous autres soins leur esprit paresseux; "
La Gloire du Val-de-Grâce, v. 341-354

Ce comportement était attribué par Dufresnoy dans L'Art de peinture traduit en français aux grands peintres :

La peinture [...] ne se plaît pas non plus dans l'embarras des affaires ni dans les procès, mais dans la liberté du célibat. Elle s'éloigne autant qu'elle peut du bruit et du tumulte, pour jouir du repos de la campagne : parce que dans le silence on est plus disposé à s'appliquer fortement au travail et à produire des idées qui demeurent toujours présentes jusqu'à la fin de l'ouvrage, dont on embrasse le tout ensemble plus commodément.
(p. 48)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs