[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Cette grande santé est à craindre

Cette grande santé est à craindre


"Je me porte le mieux du monde. - Tant pis nourrice, tant pis. Cette grande santé est à craindre: et il ne sera pas mauvais de vous faire quelque petite saignée amiable, de vous donner quelque petit clystère dulcifiant"
Le Médecin malgré lui, II, 4

Le reproche avait été formulé par Montaigne, dans l'essai "De la ressemblance des enfants aux pères" (II, 37) :

Les médecins ne se contentent point d'avoir la maladie en gouvernement, ils rendent la santé malade, pour garder qu'on ne puisse en aucune saison échapper leur autorité. D'une santé constante et entière, n'en tirent-ils pas l'argument d'une grande maladie future?
(éd. C. Journel, Paris, 1659, p. 787.)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs