[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Comme un tel fils est né d'un père de la sorte

Comme un tel fils est né d'un père de la sorte


"J'ai peine à concevoir, tant la surprise est forte,
Comme un tel fils est né d'un père de la sorte;
Et sa taille, son air, sa parole et ses yeux
Feraient croire qu'il est sorti du sang des Dieux;"
Mélicerte, I, 2 (v. 89-92)

Dans les premières scènes d'Héraclius (1) et de Don Sanche d'Aragon (2) de Pierre Corneille, la reconnaissance finale était préparée par des précautions semblables.


(1)

"Prince digne en effet d'un Trône acquis sans crime,
Digne d'un autre père. Ah Phocas, ah Tyran,
Se peut-il que ton sang ait formé Martian ?
(Héraclius, I, 4, v. 370-372)

(2)

Sa naissance inconnue est peut-être sans tache,
Vous la présumez basse, à cause qu'il la cache,
Mais combien a-t-on vu de Princes déguisés
Signaler leur vertu sous des noms supposés,
Dompter des Nations, gagner des Diadèmes,
Sans qu'aucun les connût, sans se connaître eux-mêmes ?
(Don Sanche d'Aragon, I, 1, v. 49-54)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs