[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Composés à votre honneur et gloire

Composés à votre honneur et gloire


" Voici encore, Madame, deux petits versets, ou couplets, que j'ai composés à votre honneur et gloire. – Ah! je ne pensais pas que Monsieur Tibaudier fût poète, et voilà pour m'achever, que ces deux petits versets-là. - Il veut dire deux strophes [...]
Une personne de qualité
Ravit mon âme,
Elle a de la beauté,
J'ai de la flamme;
Mais je la blâme
D'avoir de la fierté."

La Comtesse d'Escarbagnas, sc. V

Une scène semblable avait été développée dans le Roman bourgeois (1666) de Furetière :

"– Or sus, sans faire tant de préambules, voyons ces vers dont il est question. Qu'ils soient bons ou mauvais, il suffit, pour me plaire, qu'ils soient faits à ma louange." Belastre ne s'en fit pas prier deux fois, de peur de différer les applaudissements qu'il en attendait. Il lut donc ces vers, avec la même gravité qu'il aurait dû prononcer ses sentences.

Belle bouche, beaux yeux, beau nez,
Depuis que vous me chicanez,
Mon cœur a souffert la migraine.
Faites faire halte à vos rigueurs.
Quoi, voulez-vous,par vos froideurs,
Egaler la Samaritaine ?

[...]
Vous transpercez si fort un cœur,
Que, quand je l'aurais aussi dur
Que celui du Cheval de Bronze
ll faudrait céder à vos coups,
Et je vous les donnerais tretous,
Quand bien j'en aurais dix ou onze.

[...]
Et qui pis est, votre attentat
Se commet contre un magistrat.
Doublement pèche qui le tue.
Quand il s'agit de résister
Aux coups qu'il vous plaît me porter,
Je n'ai ni force ni vertue.

[...]

Charroselles lui répliqua : "Ce n'est donc ici qu'un fragment ? " A quoi Belastre repartit : "Je ne sais pas, mais, je vous prie, dites-moi combien il faut que l'on mette de vers pour faire un fragment ?" [...] – Pour revenir à vos vers, ils sont d'une manière tout extraordinaire ; je n'en ai point vus de pareils, et je ne doute point que vous ne fassiez de beaux chefs-d'oeuvre, s'il vous vient souvent de telles boutades. – Ah (dit Belastre), je voudrais bien savoir les règles d'une boutade ; est-il possible que j'en aie fait une bonne par hasard ? – Vous êtes bien difficiles à contenter, vous autres Messieurs les délicats (dit là-dessus Collantine) ; pour moi, j'aime généralement tous les vers poétiques et surtout les quatrains de six vers, tels que sont ceux qui sont pour moi."
(Livre second)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs