[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Contrefaire une dame de qualité

Contrefaire une dame de qualité


"Si nous avions quelque femme un peu sur l'âge, qui fût de mon talent, et jouât assez bien pour contrefaire une dame de qualité, par le moyen d'un train fait à la hâte, et d'un bizarre nom de marquise, ou de vicomtesse, que nous supposerions de la basse Bretagne"
L'Avare, IV, 1

Une des protagonistes de La Belle Plaideuse (1655) de Boisrobert utilise le même stratagème pour séduire l'homme qu'elle convoite (III, 4, p. 29-30).

Le héros de la nouvelle "Le Châtiment de l'avarice" (Nouvelles tragi-comiques, 1663) de Paul Scarron connaît une mésaventure du même genre.

La Lettre du 20 juin 1666 de Robinet, conte une semblable anecdote :

Une assez aimable DONZELLE,
Et non moins habile femelle
Pour attraper les plus Matois,
Étant, depuis deux ou trois mois,
Comme Personne d’importance
Logée en Hôtel d’apparence
Et dans un Quartier bien connu,
Encore que sans revenu,
Par ses soins et par son adresse
Faisait à Paris la Princesse.
On voyait un Train assorti :
L’Ordinaire, Bouilli, Rôti,
Puis elle se disait en somme,
Nièce d’un riche Gentilhomme
Demeurant au Pays du Mans,
Dont les Chapons valent faisans,
Qui, se contait la bonne Bête
En secouant un peu la tête,
La traitait comme un pauvre chien,
Et, pour s’emparer de son bien,
Par une loi trop rigoureuse
La destinait Religieuse,
Ce qui lui causait le désir
D’un contraire Parti choisir.
Or, un certain MARQUIS d’élite,
Leurré du bruit de son mérite,
Lui fut offrir avec ardeur
Ses moyens, son bras et son cœur,
Protestant en cette occurrence
De lui prêter toute assistance,
Et même il lui fit proposer
Qu’il voulait tout franc l’épouser.

La Finette qui vit sa Dupe,
Pliant jarret, fronçant la jupe,
Témoigna, d’un geste affecté,
Une modeste gravité,
Et, bref, par une adresse insigne
Se dit de tel honneur indigne ;
Mais ce chaud et bouillant Amant,
Ravi de son contentement,
Fit tant que par sa diligence
Il consomma cette Alliance.
Quelques jours après les ébats
Des premiers amoureux Combats,
Il fit trouver bon à sa femme
Qu’on appelait alors Madame,
Sans cesser de se divertir,
D’envoyer son Oncle avertir
Du Lien de leur Hyménée,
Dont il se promettait Lignée.
Il charge donc un Confident,
Ou peut-être son Intendant,
De s’acquitter dudit Message,
Mais on lui fit mauvais visage.
Aussitôt qu’on l’ouit parler
De ce qui l’avait fait aller,
Tout en extase parut l’Oncle,
Plus agité lors que d’un Froncle,
Plus ébaudi que d’un Exploit,
Et plus muet qu’un Sourd qui boit,
Ne pouvant pas croire d’emblée
Que sa Nièce fut mariée,
Car il avait Nièce en effet,
Objet fort jeune et fort bien fait.
On vit aussi d’étrange guise
La belle Pucelle surprise.
Las ! jamais la main de CADMUS
Ne fit des Soldats plus camus
Lorsque, tous frais sortis de Terre,
Il fallut aller à la guerre.
Mais, à la fin, sentant son cœur
Franc de vitupère et d’erreur,
Elle relança l’imposture
Dans une si fière posture
Qu’on en vit de bien étonnés,
Et non sans un grand pied de nez,
Sur tous, l’Envoyé, fort en peine
D’une si burlesque fredaine.
Au dernier point embarrassé,
Après avoir craché, toussé,
Mouché, trépigné, tapé terre,
Fait quatre ou cinq tours à grand’erre,
Avec un grand signe de Croix,
Et soupiré deux ou trois fois,
Il leur raconta la manière
De la Fredaine toute entière
Et leur montra plusieurs papiers
(Dont les uns étaient par Cahiers),
Qui faisaient voir le Mariage
Assis sur un bel Héritage.
L’Oncle en même temps reconnut
(Dont en syncope presque il chût,
Voyant des frasques si hardies)
Que ces papiers étaient Copies
D’Originaux qu’il possédait
Et qu’en ces Coffres il gardait.
Alors, sans faire plus d’excuse,
Il découvrit toute la ruse :
« Il faut, » dit-il, « que ce tour soit
» D’une Fille qui nous servait,
» Qui tranchait de la Précieuse
» Pour quelque mine avantageuse
» Qu’elle s’imaginait avoir,
» Et qui, manquant à son devoir,
» Pour vous achever son Éloge,
» Fit un matin Jacques Déloge,
» Sans dire bon Soir ni bon Jour ;
» Oui, c’est d’Elle que vient ce tour.
» Monsieur, nous sommes, je vous jure,
» Très fâchés de cette Aventure,
» Mais, comme nous n’y pouvons rien,
» Adieu, Monsieur, portez-vous bien. »

Jugez, Lecteurs, de la surprise
Que put avoir de sa lourdise
Ledit Seigneur MARQUIS dupé,
Alors qu’il se sut attrapé.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs