[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Dès quatre ans

Dès quatre ans


"Un air doux et posé, parmi d'autres enfants,
M'inspira de l'amour pour elle, dès quatre ans."
L'Ecole des femmes, I, 1 (v. 129-130)

"Dans un petit couvent, loin de toute pratique,
Je la fis élever selon ma politique."
L'Ecole des femmes, I, 1 (v. 135-136)

L'héroïne de La Précaution inutile (1655) de Scarron avait connu la même éducation qu'Agnès :

Elle avait été mise dans un couvent dès l'âge de quatre ans et en pouvait avoir seize ou dix-sept. Il la trouva belle comme tous les anges ensemble et sotte comme toutes les religieuses qui sont venues au monde sans esprit et en ont été tirées dès l'enfance pour être enfermées dans un couvent.
(La Précaution inutile de Scarron (extrait), p.109)

C'est le cas aussi de la jeune Gracia dans La Précaution inutile de d'Ouville (1656) :

si le Ciel la [Gracia] conservait jusqu’à ce qu’elle eût trois ans accomplis, [D. Fadrique] la [ sa tante] suppliait de ne pas manquer à la mettre dans un couvent de Religieuses fort austères, où elle se put élever sans avoir aucune connaissance du monde, et qu’il avait un certain dessein pour elle qui pourrait éclore avec le temps.
(La Précaution inutile de d'Ouville, p. 17)

Dom Fadrique apprit que Dona Gracia cette jeune fille qu’il avait laissée entre les mains de sa tante suivant la promesse qu’elle lui avait faite, était entrée dans un Monastère dès qu’elle eût atteint l’âge de trois ans, et qu’elle en pouvait avoir pour lors environ seize. Il la fut voir le jour suivant accompagné de sa tante, il vit en elle la vraie image d’un Ange, mais il la trouva aussi simple et aussi innocente qu’elle était belle : d’abord cette figure lui plut, il la considéra comme une belle statue, elle lui parut un corps sans âme, et sans aucun raisonnement, et ne laissa pas de l’aimer, il avait certainement raison d’être surpris de cette rencontre, et de voir qu’une fille nourrie, et élevée avec des Religieuses qui n’ignorent rien, fût aussi stupide qu’elle était, enfin par son discours, et par son entretien, Dom Fadrique connut qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait, la beauté et la bonne grâce de Dona Gracia lui plurent infiniment.
(La Précaution inutile de d'Ouville, p. 106-108)

Thélosie, dans le deuxième dialogue de L'Ecole des filles en dialogues, raconte également comment, vers quatorze ou quinze ans, elle fut tirée du couvent des Ursulines pour épouser un homme riche, de quarante-cinq ans son aîné.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs