[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Délicatesse

Délicatesse


"La brutalité de la saison a furieusement outragé la délicatesse de ma voix; mais il n'importe, c'est à la cavalière."
Les Précieuses ridicules, sc. IX

"La délicatesse est trop grande, de ne pouvoir souffrir que des gens triés."
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. I

"Je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part"
La Critique de L'Ecole des femmes, sc. III

"Mon amour vous veut toute à moi; sa délicatesse s'offense d'un souris, d'un regard qu'on vous peut arracher"
Le Sicilien, sc. VI

"Ah! ce que j'ai pour vous d'ardeur et de tendresse
Passe aussi celle d'un époux,
Et vous ne savez pas, dans des moments si doux,
Quelle en est la délicatesse."
Amphitryon, I, 3

"Je l'ai faite, Sire, cette comédie, avec tout le soin, comme je crois, et toutes les circonspections que pouvait demander la délicatesse de la matière."
Le Tartuffe, Premier Placet

"Il y a plaisir, ne m’en parlez point, à travailler pour des personnes qui soient capables de sentir les délicatesses d’un art ;"
Le Bourgeois gentilhomme, I, I

"Délicatesse" est un mot à la mode, qu'invoque le Père Bouhours dans ses Entretiens d'Ariste et d'Eugène (1671), de même que "toucher" :

Quoique délicat, délicatesse, délicatement aient toujours été en usage, on ne s'en est pas toujours servi comme l'on s'en sert. Un esprit délicat, une raillerie délicate, une pensée délicate ; c'est une affaire délicate ; tenir une conduite délicate avec quelqu'un. Il a beaucoup de délicatesse dans l'esprit ; il sait toutes les délicatesses de la langue. A raisonner un peu délicatement.
(p. 85)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs