[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Dépit

Dépit


Un rondeau du recueil La Muse coquette (1659) avait pris pour sujet le "dépit amoureux".

Dépit amoureux.

Rondeau.
Défaillant

Je n’en puis plus souffrir sans violence
Les cruautés, les mépris, l’insolence ;
Philis condamne et mes soins et mes vœux,
Et prend plaisir à me voir malheureux,
Brûlant mon zèle, et ma persévérance.
Même elle tient que c’est une impudence
Quand je lui dis au fort de ma souffrance
D’un ton plaintif, mourant et langoureux,
Je n’en puis plus.

Après cela, qui sans impatience
Supporterait cette fière arrogance ?
J’aime, il est vrai ; mais pour être amoureux,
Mon cœur n’est pas certes moins généreux,
Et d’exiger de moi plus de constance,
Je n’en puis plus.
(p. 126)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs