[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Dans le siècle où nous sommes

Dans le siècle où nous sommes


"Je veux être pendu, si nous ne les verrions
Sauter à notre cou plus que nous ne voudrions,
Sans tous ces vils devoirs, dont la plupart des hommes
Les gâtent tous les jours dans le siècle où nous sommes."
Dépit amoureux, IV, 2 (v. 1235-1238)

"Tous les pauvres mortels, sans nulle exception,
Seront enveloppés dans cette aversion?
Encor, en est-il bien, dans le siècle où nous sommes...
- Non, elle est générale, et je hais tous les hommes:"
Le Misanthrope, I, 1, (v. 115-118)

La même rime figurait, dans un contexte analogue,

  • à la scène III, 4 du Favori de Mlle Desjardins, comédie créée par la troupe de Molière le 20 juin 1665 :
D. ELVIRE

Quel courroux vous transporte ?

LINDAMIRE

La douleur de trouver notre siècle infecté
Par tant de perfidie et tant de lâcheté,
De voir si peu d'amis dans le temps où nous sommes,
Et de voir l'intérêt le dieu de tous les hommes.
(p. 34)

  • dans La Coiffeuse à la mode de d'Ouville (1647) :

FLORE :
Enfin, qui se résout de vivre avecque moi
Sans s'enquérir de rien doit subir cette loi,
Et doit, en m'imitant, dans le siècle où nous sommes
Comme ennemis mortels regarder tous les hommes.
(d'Ouville, La Coiffeuse à la mode, I, 2)

On la trouve également

  • dans La Veuve de Corneille :
Je rêvais que le monde en l'âme ne vaut rien,
Au moins pour la plupart, que le siècle où nous sommes
A bien dissimuler met la vertu des hommes
(III, 3, v. 910-912, p. 63)

  • dans la première satire de Du Lorens :

Que je suis dégoûté de la plupart des hommes,
Plus je les considère en ce temps où nous sommes.
(Les Satires, 1646)

  • dans la troisième satire de Régnier ("A Monsieur le Marquis de Coeuvres") :
Alléguant maint exemple en ce siècle où nous sommes
Qu'il n'est rien si facile à prendre que les hommes.
(Les Satires [1609], éd. de 1641, p. 21)

  • dans la cinquième des Epîtres (1647) de Boisrobert :
Que, par une vertu rare au siècle où nous sommes
Tu t'es acquis l'estime et des dieux et des hommes
(éd. M. Cauchie, 1924, t. I, p. 58)

  • dans une élégie publiée en 1663 :
Les dieux ne parlent plus dans le siècle où nous sommes,
Si ce n'est qu'en dormant ils instruisent les hommes.
(Recueil de quelques pièces nouvelles et galantes, 1663,p. 144)

Elle est reprise

  • dans un madrigal du recueil La Suze-Pellisson de 1668 :
Dans le siècle où nous sommes,
Ce qui rend tous les hommes,
Sensibles, tendres, amoureux,
N'est que l'espoir qu'on a de devenir amoureux.
(p. 40)

  • dans L'Amant qui ne flatte point (1668), comédie de Hauteroche :
J'approuve vos raisons, mais au siècle où nous sommes,
On doit faire, je crois, comme les autres hommes.
(Théâtre de Noël Le Breton, sieur de Hauteroche, 1772, t. I, p. 44)

Vous avez raison, mais au temps où nous sommes,
On est forcé d'agir comme les autres hommes.
(ibid., p. 123)

  • dans L'Avocat sans étude (1671) de Rosimond :

Il faut, pour être heureux, dans le siècle où nous sommes,
Sans égard aux périls se rendre utile aux hommes
(éd. de 1692, sc. VI, p. 9)

(voir aussi "au siècle où nous sommes").




Sommaire | Index | Accès rédacteurs