[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > De quoi vous mêlez-vous

De quoi vous mêlez-vous


"- Holà, holà, holà, fi, qu'est-ce ci ? Quelle infamie, peste soit le coquin, de battre ainsi sa femme.
- Et je veux qu'il me batte, moi.
- Ah! j'y consens de tout mon cœur.
- De quoi vous mêlez-vous ?"
Le Médecin malgré lui, I, 1

La scène du tiers impliqué dans une querelle de ménage apparaît aussi

  • dans La Querelle de Tabarin et de Francisquine (1621) (1)
  • dans Les Récréations françaises, recueil de plaisanteries paru en 1665 (2).


(1)

[Tabarin] prit un bâton pour [...] frotter [Francisquine], à quoi il eût longuement travaillé, sans le secours de la mère-grand de Grisigoulin, appelée la vieille Guergouille, qui mit la tête à la fenêtre et qui, en même temps, vint au secours, apportant un pistolet tout amorcé, dont un gentilhomme fut blessé, pour lors, par derrière, à mort.
(éd. de 1858, p. 406)

(2)

D’un homme et de sa femme

Un bourgeois de Paris ayant épousé la plus méchante femme du monde, et pouvait avec raison se comparer à S. Michel, que l’on peint monté sur le Diable […]. S’étant allé divertir un jour avec un de ses amis, où il avait tardé un peu plus longtemps que sa femme ne lui avait donné congé, vint à la maison avec son ami qu’il obligea de demeurer à la cour tandis qu’il monterait en haut, pour ne désirer pas qu’il fût témoin de la mauvaise humeur de sa femme, et jusques à quel point il était gourmandé d’elle. Etant monté elle lui conte mille injures, et comme il voulait s’excuser, elle lève la main et lui donne un si grand soufflet, qu’elle le pensa jeter par terre sur le haut de la montée, et comme il commençait à chanceler, elle lui donner un si grand coup de pied qu’elle le jeta par terre et le fit à quatre pattes descendre l’escalier jusques en bas. Lui tout fracassé du coup, se relève tout doucement sans dire mot. Son ami qui l’attendait au bas de l’escalier, et qui avait ouÏ toute la querelle, lui dit. Je m’étonne, mon ami, comme vous vous pouvez résoudre à être traité de cette façon-là par votre femme ; si c’était moi je la régenterais bien d’un d’une autre façon. Comment, souffrir qu’à coups de pieds elle vous jette de l’escalier en bas ? A quoi répondit son ami, je ne me soucie pas beaucoup de cela, car aussi bien j’avais envie de descendre. Il est vrai que s’il était bien pressé, c’était le meilleur pour lui : car il eût tardé un peu plus longtemps à descendre autrement.
(Les Récréations françaises, ou nouveau recueil de contes à rire, Rouen, Pierre Ferrand, 1665, t. I, p. 137-138)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs