[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > De retour du voyage

De retour du voyage


"Hé bien ! Agnès, je suis de retour du voyage."
L'Ecole des femmes, I, 2 (v. 233)

Dans La Précieuse de l'abbé de Pure (1658), l'un des personnages féminins déclare préferer un mari absent :

moi je ne voudrais pas imiter cette dame qui croyait qu' il n' y avait que deux malheurs au monde pour une jeune femme : le premier étoit à son dire celui d' être mariée à un mari pauvre ; et le second à un mari sédentaire, et dont l' emploi le peut laisser inséparable de sa femme. Et par même raison, elle disait qu' il y avoit un bonheur sans pareil à être femme d'un homme de guerre, que l'honneur et la gloire forçaient à une absence au moins de six mois, et délivrait ainsi ses yeux ennuyés d'un objet importun, tel que l'est ordinairement un mari.
(Troisième partie, premier livre, seconde conversation, p. 85)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs