[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > De tendresse innocente et d'ingénuité

De tendresse innocente et d'ingénuité


"Mais il faut qu'en ami je vous montre la lettre.
Tout ce que son coeur sent, sa main a su l'y mettre,
Mais en termes touchants et tous pleins de bonté,
De tendresse innocente et d'ingénuité
De la manière enfin que la pure nature
Exprime de l'amour la première blessure."
L'Ecole des femmes, III, 4 (v. 940-945)

Les critères auxquels doivent correspondre une authentique lettre amoureuse avaient été définis dans

  • une conversation de la seconde partie (1655) de la Clélie des Scudéry (1)
  • un passage de l'Alcidamie (1661) de Mlle Desjardins (2)

Dans Le Misanthrope, Alceste fera au sonnet d'Oronte le reproche : "ce n'est point ainsi que parle la nature".


(1)

Il faut qu'une lettre d'amour ait plus de sentiments que d'esprit; que le style en soit naturel, respectueux et passionné; et je soutiens même qu'il n'y a rien de plus propre à faire qu'une lettre de cette nature ne touche point que de la faire trop belle. Aussi est-ce pour cela qu'il y a si peu de gens qui puissent bien juger des lettres d'amour; car, pour en être juge équitable, il faut se mettre à la place de ceux qui aiment; il faut comprendre que c'est leur coeur qui parle [...] il faut que l'amour et le respect l'emportent dans les lettres d'un amant, et que la modestie et la crainte se mêlent à la tendresse de ceux d'une amante.
(II, 2, p. 1144)

(2)

TEXTE
(t. II, 296-297)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs