[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > De toutes vos oreilles

De toutes vos oreilles


"Approchez, et venez de toutes vos oreilles
Prendre part au plaisir d'entendre des merveilles."
Les Femmes savantes, III, 1 (v. 727-728)

La rime "oreilles / merveilles" était utilisée dans deux poèmes érotiques du recueil Le Cabinet satyrique, qui jouaient de la signification grivoise du terme "oreilles" (voir "de toutes nos oreilles, "par l'oreille" et "chaste des oreilles")

Autre par le sieur Régnier.

Au temps passé n'avait à ce qu'on dit
Femme au tétin le rouge boutonnet,
Et Priapus qui était en crédit,
Oreilles eut sous son petit bonnet,
Mais Vulcanus les lui coupa tout net
Et en forgea la tétine gentille
Qui fait aller superbe mainte fille ,
Sentant qu'elle a du mâle la dépouille,
Et de là vient que toute fois que fouille
Un amoureux au sein de son amie,
Le bon galant incontinent frémit
De grand plaisir, et s'étend à merveilles
Comme disant "je r'aurai mes oreilles".
(Le Cabinet satyrique, éd. de 1860, p. 60)

Chargez donc vos noires carcasses,
Trous infects, énormes crevasses,
Vieilles mules de tous couvents,
Venez ouïr de grands merveilles,
Prêtez-nous un peu vos oreilles,
Comme vous faites vos devants.
(éd. de 1634, p.560)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs