[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Des Suisses

Des Suisses


"Des suisses avec des hallebardes chassent tous les masques fâcheux."
Les Fâcheux (Ballet du troisième acte, Première entrée)

L'entrée de ballet faisant intervenir des suisses est un classique des ballets de cour des années 1650 et 1660 (1).

Les suisses ont la réputation d'être des gardes peu amènes, ainsi que l'attestent les allusions qu'y fait à plusieurs reprises Loret dans sa Muse historique (2)


(1)

On relève au moins trois exemples d'entrées comportant des suisses dans les ballets créés à la cour dans les années 1650 et au début des années 1660 :

  • dans le Ballet des Plaisirs (1655) de Benserade et Lully :

Quatre suisses viennent garder la porte de la maison où doit être l'assemblée
(Seconde partie, XIIe entrée, in Ballets pour Louis XIV, éd. M.-C. Canova-Green, Toulouse, Société de Littératures Classiques, 1997, p. 267)
(Copie musicale de Philidor, Ballet des plaisirs, 2e partie, 12e entrée, "4 Suisses", p. 37)

  • dans le ballet Chacun fait le métier d'autrui (mai 1659) de Beauchamp et Lully :

Trois suisses, alarmés de la nouvelle de la paix et de la gelée des vignes, craignant de n'avoir plus d'emploi ni à la guerre ni dans le cabaret, se réduisent de bonne heure au métier de porteur d'eau.
(Entrée I, in Les Contemporains de Molière. Recueil de comédies rares ou peu connues jouées de 1650 à 1680, éd. V. Fournel, Paris, 1863, p. 495)

  • dans le Ballet de l'Impatience (dansé le 19 février 1661) de Benserade et Lully :

Des suisses servis par des florentins avec des bouteilles à longs goulots, et des petits verres, impatients de boire se jettent dans un muid de vin, pour boire à leur aise.
(Livret du Ballet royal de l'Impatience, 4e partie, 1e entrée, p.36)
(Copie musicale de Philidor, Ballet royal de l'Impatience, 4e partie, 1e entrée, p. 62)

(2)

  • Lettre 14, du samedi 2 avril 1661, « Indulgente » : Loret évoque un service qui fut donné aux Théatins en l’honneur de feu Mazarin et auquel il fut empêché d’assister par un Suisse :

Le lendemain, au même lieu,
En l’honneur et gloire de Dieu,
Et pour exciter sa clémence
Touchant la susdite Éminence,
(Car les plus justes des Mortels
Ont, tous, besoin d’offices tels)
On fit un solennel Service,
Où par la dureté d’un Suisse,
Qui me rebuta sur ce point,
Je n’assistai ni peu, ni point :
Mais j’allais dans d’autres Églises,
Dire les Prières requises
Pour obtenir le Paradis
De mon Bienfaiteur de jadis.

  • Lettre 51, du samedi 24 décembre 1661, « Finale » : Loret explique qu’il a voulu par trois fois assister à une messe à la gloire de Dieu aux Théatins, mais que, par trois fois, les Suisses l’ont rebuté :

Trois fois je m’y suis transporté,
Et trois fois on m’a rebuté :
Car, ordinairement, les Suisses
Ne me sont ni doux, ni propices,
Ne sachant pas ce que je vaux,
Ni ce que valent mes travaux :
Mais, pour éluder la satire,
Je ne dis ceci que pour rire ;
Ainsi, Messieurs les Critiqueurs,
Plus souvent moqués, que moqueurs,
Qui ne manquez pas d’arrogance,
Rengainez votre médisance.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs