[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Des chagrins songeons à nous défaire

Des chagrins songeons à nous défaire


"Du plaisir faisons notre affaire,
Des chagrins songeons à nous défaire:
Il vient un temps où l'on en prend assez.".
La Pastorale comique, sc. XV

La même invitation était formulée dans le roman Tarsis et Zélie (1665) de Le Vayer de Boutigny :

Jouissons cependant du présent sans rien craindre ;
Qu’un mal non encore advenu
Qu’une sotte peur nous va feindre
N’aille pas ici nous contraindre ;
Il sera trop temps de nous plaindre
Lorsque ce mal sera venu.
(éd. de 1720, p. 363)

et à la première entrée de la mascarade royale du Carnaval (1668) :

CHANSON DES PLAISIRS

Aimez, cherchez à plaire,
Vous ne sauriez mieux faire ;
Les plus beaux de vos jours
Sont faits pour les amours ;
Mais bannissez les larmes,
Et les tristes soupirs,
Les Amours sont sans charmes
Sans le secours des plaisirs.
(p. 7)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs