[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Des leçons étendues

Des leçons étendues


"Je vous ai fait tantôt des leçons étendues.
- Ces répétitions sont superflues"
L'Etourdi, IV, 1 (v. 1347-1348)

Le jeu de scène de la répétition, qui précède celui de l'interrogatoire ("nous sommes perdus, si cet entretien dure"), figure dans plusieurs comédies et soggetti italiens antérieurs à L'Etourdi : une jeune fille ou un jeune homme étourdi subit l'examen d'un valet rusé qui vérifie que les informations essentielles au stratagème ont été assimilées.

CRISOFORO :
Serbi tu in mente tutto quel dettoti habbiamo Harpago et io : si che respondere sappi al vecchio, s'avvien ch'egli t'interroghi ?
FLAVIA :
Più saldo in marmo non si scrisse.
CRISOFORO :
Lucida chiaman la madre, il parentado è Susio, sai ?
FLAVIA :
Assai. Già t'haveria inteso una pecora.
CRISOFORO :
Hora venti anni son che nacque Emilia. La madre vien di Persia.
FLAVIA :
L'ho in memoria.
CRISOFORO :
Stavano al Baloardo Podacataro.
FLAVIA :
Il sò.
CRISOFORO :
La madre è condotta vers'Africa.
FLAVIA :
L'hò inteso.
(II, 1, p. 20)

SCHIAVA fuori; Coviello ce la consegna. Zanni fà seco lazzi, l’ammaestra, li dice il tutto del esser suo. Zanni batte da Pantalone.
(Atto primo)

  • dans les notes de l'Arlequin Biancolelli pour le spectacle "Les Trois Faux Turcs / Tre finti Turchi", joué sur la scène du Palais-Royal, dans les années 1660 :

Nous arrivons, Trivelin et moi, vêtus en Turcs [...] puis il veut m'apprendre à parler Turc [...] alors il parle turc, ce langage m'épouvante, ensuite je m'y accoutume et je ris comme un fou, en le priant de répéter ces mots turcs que je prononce après lui, en riant encore plus fort.
(éd. D. Gambelli, Arlecchino a Parigi. Lo scenario di Domenico Biancolelli, Rome, Bulzoni, 1993, t. II, p. 228)

:




Sommaire | Index | Accès rédacteurs