[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Des mots qui sont trop rébarbatifs

Des mots qui sont trop rébarbatifs


"Barbara, celarent, darii, ferio, baralipton, etc. - Voilà des mots qui sont trop rébarbatifs. Cette logique-là ne me revient point. Apprenons autre chose qui soit plus joli."
Le Bourgeois gentilhomme, II, 4

Les plaisanteries sur la terminologie des syllogismes avaient été évoquées dans la Logique de Port-Royal (1662) :

On n'a pas cru devoir s'arrêter au dégoût de quelques personnes, qui ont en horreur certains termes artificiels, qu'on a formés pour retenir plus facilement les diverses manières de raisonner, comme si c'étaient des mots de magie, et qui font souvent des railleries assez froides sur baroco et baralipton, comme tenant du caractère de pédant; parce qu'on a jugé qu'il y avait plus de bassesse dans ces railleries que dans ces mots.
(p. 21)

On les retrouve également dans L'Ecole de l'intérêt et l'université d'amour (1642) de Polo de Medina, traduite par Claude le Petit en 1662 :

Nous excommunions tons les Modes, comme barbara, celarent,ferio, baralipton, et autres, à la réserve de darii, en qui il n'est point de dame pour docte qu'elle puisse être qui ne laisse conclure auec joie. Les hommes peuvent mettre librement tous leurs arguments généralement en ce mode, sans avoir besoin de se fatiguer ni de suer sang et eau pour en faire la preuve.
(p. 68)

Molière avait déjà exploité ce genre d'humour dans Le Mariage forcé ("un syllogisme in balordo")




Sommaire | Index | Accès rédacteurs