[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Devis des ouvrages de peinture du 3 décembre 1664

Devis des ouvrages de peinture du 3 décembre 1664


"Devis des ouvrages de peinture qu'il convient de faire pour Messieurs les comédiens de Monseigneur le duc d'Orléans, frère unique du roi", ms Minutier central XLII, 156.

Ce document manuscrit figure au minutier central des Archives nationales.

Il s'agit d'un contrat passé, pour les décors de Don Juan ou le Festin de pierre entre la troupe de Molière et des peintres spécialisés dans le domaine.


Devis des ouvrages de peintures qu'il convient faire pour Messieurs les comédiens de Monseigneur le duc d'Orléans, frère unique du roi.
Premièrement un palais consistant en cinq châssis de chaque côté et une façade contre la poutre, au travers duquel l'on verra deux châssis de jardin et le fonds, dont le premier châssis aura dix-huit pieds de haut et tous les autres en diminuant en perspective.
Plus un hameau de verdure consistant en cinq châssis de chaque côté, le premier de dix-huit pieds et tous les autres en diminuant de perspective, et une grotte pour cacher la poutre au travers de laquelle l'on verra deux châssis de mer et le fonds.
Plus une forêt consistant en trois châssis de chaque côté dont le premier sera de dix-huit pieds et les autres en diminuant, et un châssis fermant sur lequel sera peint une manière de temple entouré de verdure.
Plus le dedans d'un temple consistant en cinq châssis de chaque côté dont le premier sera de dix-huit pieds de haut et les autres en diminuant et un châssis fermant, contre la poutre, représentant le fonds du temple.
Plus une chambre consistant en trois châssis de chaque côté dont le premier sera de dix-huit pouces de haut et les autres en diminuant et un châssis fermant représentant le fonds de la chambre.
Plus une ville consistant en cinq châssis de chaque côté, dont le premier sera de dix-huit pieds et les autres en diminuant, un châssis contre la poutre où sera peinte une porte de ville et deux petits châssis de ville aussi et le fonds.
Plus quatre bandes de ciel traversant le théâtre.
Plus quatre frises, manière de voûte, traversant aussi le théâtre.
Plus un cintre de deux pilastres et une frise par le devant du théâtre.
Plus deux petits balcons qu'il faudra orner.
Plus un petit plafond qu'il faudra rafraîchir.
Sera fourni aux entrepreneurs les châssis tendus de toiles et cartons prêts à travailler.

Furent présents les sieurs Jean Simon et Pierre Prat, peintres à Paris, y demeurant, savoir ledit Simon rue Saint-Sauveur, et ledit Prat rue Plâtrière, lesquels ont promis et promettent solidairement l'un pour l'autre, un seul pour le tout sans division ne discussion aux sieurs de Molière, du Croisi, Hubert, La Grange et La Thorillière, tant pour eux que pour les autres, tous de la troupe des comédiens de mondit seigneur, ce acceptant, de leur fournir toutes et chacunes les peintures qu'il conviendra et sera nécessaire aux ouvrages portés par le devis ci-devant écrit, et suivant les dessins pour ce fait, paraphés par les parties et des notaires soussignés ne varietur, qui ont été mis es mains desdit entrepreneurs pour conduire leursdits ouvrages, à la charge de, par lesdits sieurs, fournir auxdits entrepreneurs les chassis nécessaires tendus sur des toiles et les cartons qu'il conviendra, à commencer à travailler par eux auxdits ouvrages le lendemain qu'ils leur auront fourni lesdits châssis, toiles et cartons, et ce, sans discontinuer, pour rendre le tout fait et parfait d'hui en six semaines -- à compter du jour que l'on leur fournira lesdits châssis, toiles et cartons, à peine de trois cents livres de dédommagement pour lesdits sieurs, que lesdits entrepreneurs promettent leur payer en cas qu'ils manquent de leur fournir ce que dessus --, à peine, etc ; pour quoi faire, iceux sieurs susnommés seront tenus de leur fournir un logement où ils jugeront à propos. Ce marché fait moyennant la somme de neuf cent livres tournois, laquelle somme lesdits sieurs susnommés promettent solidairement payer auxdits entrepreneurs, savoir trois cent livres en commençant à travailler auxdits ouvrages, trois cent livres dans le milieu dudit travail et avances d'iceux, et les trois cents livres restant[es] lorsqu'ils seront bien et dûment faits et parfaits au contentement desdit sieurs et au dire de gens et experts à ce connaissant, élisant lesdites parties leurs domiciles ès maisons où elles demeurent auxquels lieux nonobstant etc ; promettant etc, obligeant lesdits sieurs solidairement et lesdits entrepreneurs solidairement corps et biens ; renonçant etc.

Fait et passé en la maison dudit sieur de Molière, place du Palais royal l'an mil six cent soixante-quatre le trois décembre, et ont signé :

Jean Simon
Du Croisi
La Thorillière
J.B.P. Molière ./.
Prat
Hubert
La Grange
Ogier
Pain

Lesdits sieurs Simon et Prat confessent avoir reçu desdits sieurs la somme de trois cent livres à déduire sur les neuf cent livres ci-dessus, dont etc, quittant etc. Fait et passé ès études le quatre décembre mil six cent soixante-quatre et ont signé :

Jean Simon
Prat
Ogier
Pain.

(source : M. Jurgens, E. Maxfield-Miller, Cent ans de recherches sur Molière, Paris, 1963, p. 399.)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs