[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Disparaissez donc, je vous prie

Disparaissez donc, je vous prie


"Disparaissez donc, je vous prie;
Et que le Ciel par sa bonté
Comble de joie et de santé
Votre défunte seigneurie"
L'Etourdi, III, 4 (v. 585-589)

A la scène IV, 5 de sa comédie L'Esprit follet (1642), Antoine Le Métel d'Ouville avait recouru à l'octosyllabe pour une formule de conjuration (p. 116).




Sommaire | Index | Accès rédacteurs