[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Don Garcie de Navarre

Don Garcie de Navarre


Autour de Don Garcie de Navarre

PERSONNAGES

Elise

ACTE I

Scène 1

ce n'est point un choix
ces chaînes du ciel qui tombent sur nos âmes
étrange frénésie
il peut bien se flatter du bonheur d'être aimé
sans employer la langue, il est des interprètes
on ne montre jamais tout ce que l'on ressent
pour le moins font-ils foi d'une âme bien atteinte
plus il est jaloux, plus nous devons l'aimer
la jalousie est un monstre odieux
un enfer pour tous deux

Scène 3

tenir des mains de mon amour
divins appas
vous bannirez enfin ce monstre affreux
cette jalouse humeur
en des termes exprès, dire que je vous aime
Que je tombe à vos pieds d'un éclat de tonnerre
par cet écrit

ACTE II

Scène 1

flatter toujours le faible de leur coeur
C'est lors que plus il m'aime

Scène 4

un peu trop au rapport de tes sens
Confondons son esprit par son propre artifice
ma raison, renferme mes transports

Scène 5

la curiosité naît de la jalousie
le poison qui me tue
connaissez vos traits
L'innocence à rougir n'est point accoutumée
pour un amant aimé

Scène 6

où l'avez-vous laissé ?
Où vous ne serez point
mêlé de crainte
coup favorable
divins appas
brûler une âme
vos doutes rencontraient des garants assurés
un coeur ne peut jamais outrager quand il aime

ACTE III

Scène 1

un coupable aimé triomphe à nos genoux
ces noirs accès qui troublent sa raison
quel affront nous fait le transport d'un jaloux?
n'est-il pas coupable, alors qu'il ne croit pas

Scène 2

plutôt que de pencher vers un second amour
vous voir par un autre à mes yeux possédée
laisse-t-il aux esprits aucune liberté?
ne perd qu'un infidèle
toujours notre coeur est en notre pouvoir

Scène 3

trouble votre entretien
loin d'aimer le secret
tranchez le mot
attente frivole

Scène 4

mon juste courroux

ACTE IV

Scène 1

dans un âge à suivre les premiers mouvements

Scène 4

en habit de cavalier

Scène 6

du Ciel ou du tempérament
nous jugeons de tout chacun diversement
à notre humeur la sienne s'accommode
nous n'aimons rien tant que ce qui nous ressemble
viennent toujours me tendre un piège

Scène 7

le comble affreux de mes peines mortelles
renversement de toute la nature
pour chose véritable un objet décevant

Scène 8

mon astre me disait ce que j'avais à craindre
toute âme est libre à nommer son vainqueur
si pour moi votre bouche avait parlé sans feinte
je suis tout à la rage
pourrai-je à mon tour parler en liberté?
il vous faut de moi détacher à l'instant
applique tous ses soins à me persécuter
rien de si noir que cette perfidie

Scène 9

Fuyons-en promptement l'atteinte envenimée
l'enfer dans mon coeur a soufflé son poison
mon plus grand ennemi se rencontre en moi-même
ses mouvements qui font toute ma peine

ACTE V

Scène 3

lutter contre le sort
ma mort, propice à mes désirs

Scène 6

souffrir sans éclat
le soumis mouvement
votre maladie
où du ciel fait pencher l'influence
jaloux ou non jaloux




Sommaire | Index | Accès rédacteurs