[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Don Juan ou le Festin de pierre

Don Juan ou le Festin de pierre


Autour de Don Juan

PERSONNAGES

Sganarelle
Pierrot

ACTE I

Scène 1

rien d'égal au tabac
la passion des honnêtes gens
des sentiments d'honneur et de vertu
on court au-devant du souhait des gens
c'est qu'il est jeune encore
l'obstacle sacré d'un couvent
dame, damoiselle, bourgeoise, paysanne
inter nos
un enragé, un chien
véritable bête brute
ni saint, ni Dieu, ni loup-garou
pourceau d'Epicure
vrai Sardanapale
un chapitre à durer jusques au soir
je ne sais où
un grand seigneur méchant homme

Scène 2

aimer de tous côtés comme vous faites
la constance n'est bonne que pour des ridicules
toutes les belles ont droit de nous charmer
tout ce que je vois d'aimable
faire injustice aux autres
les inclinations naissantes
tout le plaisir de l'amour est dans le changement
plus rien à souhaiter
l'ambition des conquérants
comme Alexandre
vertu de ma vie
vous parlez tout comme un livre
un mystère sacré
y a-t-il rien de plus agréable ?
je n'aime pas les faiseurs de remontrances
je ne parle pas aussi à vous
de certains petits impertinents dans le monde
libertins sans savoir pourquoi
ver de terre
tourner en raillerie ce que les hommes révèrent
une méchante vie amène une méchante mort
ne l'ai-je pas bien tué ?
un plaisir extrême à pouvoir troubler leur intelligence
je prétends enlever la belle
rencontre fâcheuse
avec son équipage de campagne

Scène 3

me ferez-vous la grâce
j'ai cherché des raisons
voilà Sganarelle qui sait pourquoi je suis parti
le Ciel est fort jaloux
Sganarelle, le Ciel
je te connais tout entier
si le remords le pouvait prendre
quel abominable maître me vois-je obligé de servir

ACTE II

Scène 1

nostre-dinse
l'époisseur d'une éplinque
nayez tous deux
aga guien
comme dit l'autre
avisé le premier je les ai
je nous amusions à batifoler
pisque batifoler y a
ce ma til fait
au trépassement d'un chat
queuque gniais
tout ebobi de voir ça
angigorniaux
rubans
ni biau ni honneste
belle deguaine
qui quienne
boire chopaine

Scène 2

cette bourrasque imprévue
attirer sa colère
d'où sort cette autre paysanne
des personnes faites comme vous êtes
j'ai l'honneur en recommandation
il se mariera tant que vous voudrez
voulez-vous que je fasse des serments épouvantables

Scène 3

vous vous échauffez trop
purésie
palsangué
ous estes Monsieu

Scène 4

à Charlotte...à Mathurine
on verra, quand je me marierai
il n'a d'autre dessein que de vous abuser

Scène 5

je veux que Sganarelle se revête de mes habits
mourir pour son maître

ACTE III

Scène 1

habit
l'habit d'un vieux médecin
les heureux succès
miracles
lui donner de l'émétique
est-il possible que vous ne croyiez point ?
et à l'Enfer ?
le Moine Bourru
deux et deux font quatre
votre religion est donc l'arithmétique ?
avec mon petit sens
un champignon
si tout cela s'est bâti de lui-même
votre père ait engrossé votre mère
la machine de l'homme
par belle malice
quelque chose dans la tête
m'amuser à raisonner avec vous

Scène 2

suivre cette route
je suis un pauvre homme
quelque aumône
ton avis est intéressé
prier le Ciel tout le jour
il ne se peut donc pas que tu ne sois bien à ton aise
pas un morceau de pain
jure donc
un tel péché
pour l'amour de l'humanité
un homme attaqué par trois autres
souffrir cette lâcheté

Scène 3

mon maître est un vrai enragé
je n'ai rien fait que vous n'eussiez fait en ma place
la sévérité de leur honneur
enlevée d'un couvent

Scène 4

ennemi mortel
déguiser mon nom
les services que nous rend une main ennemie
l'honneur est infiniment plus précieux que la vie
on ne doit point songer à garder aucunes mesures

Scène 5

tu fuis quand on m'attaque
un voile plus honnête
me laisser aller à tout ce qui m'attire
c'est à elles à le prendre
quel est le superbe édifice que je vois entre les arbres ?
le tombeau s'ouvre
n'allez point là
l'ambition d'un homme mort
il n'en a plus que faire
demande-lui s'il veut venir souper
la statue baisse la tête
toucher au doigt
voilà de mes esprits forts

ACTE IV

Scène 1

nous pouvons avoir été trompés
vous dites les choses avec une netteté admirable

Scène 2

Voilà votre marchand
Monsieur Dimanche

Scène 3

pliant
Claudine
votre petit chien Brusquet
se levant de même

Scène 4

voilà Monsieur votre père
las de vos déportements
nos demandes inconsidérées
le chagrin et le supplice de cette vie
mériter si peu de votre naissance
pour être gentilhomme
la naissance n'est rien où la vertu n'est pas
leur gloire est un flambeau
un monstre dans la nature
le courroux du ciel

Scène 5

des pères qui vivent autant que leurs fils

Scène 6

commerce des sens
je suis revenue de toutes mes folles pensées
les transports d'une passion condamnable
épuisé sa miséricorde
pas encore un jour
tendresse extrême
je vous le demande avec larmes

Scène 7

son habit négligé
ses larmes ont réveillé en moi
encore vingt ou trente ans de cette vie-ci
voilà le souper
il prend un morceau d'un des plats
un laquais ôte les assiettes
qui peut frapper de cette sorte ?

Scène 8

qu'on lui donne du vin
chante ta chanson
je vous invite à venir demain souper avec moi
pas besoin de lumière

ACTE V

Scène 1

une telle conversion
les désordres criminels de la vie que j'ai menée
une pleine rémission
une personne qui me serve de guide
je jette des larmes de joie

Scène 2

tous les vices à la mode passent pour vertus
la profession d'hypocrite a de merveilleux avantages
véritablement touchés
roulements d'yeux
cabale
zélés indiscrets
il ne vous manquait plus que d'être hypocrite
je ne puis m'empêcher de parler
tant va la cruche à l'eau

Scène 3

publiquement confirmer
attachements
ce n'est point moi qui veux me battre

Scène 4

le Ciel n'est pas si exact

Scène 5

un spectre
plus qu'un moment
sa perte est résolue
change de figure

Scène 6

donnez-moi la main
l'endurcissement au péché
les grâces du ciel que l'on renvoie
un feu invisible me brûle
le tonnerre tombe sur Don Juan
un grand bruit et de grands éclairs
mes gages, mes gages




Sommaire | Index | Accès rédacteurs