[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Droit des gens

Droit des gens


"Quoi? toutes deux contre mon cœur, en même temps? m'attaquer à droit et à gauche? Ah c'est contre le droit des gens, la partie n'est pas égale, et je m'en vais crier au meurtre."
Les Précieuses ridicules, sc. IX.

L'expression avait fait l'objet d'un trait d'esprit dans une lettre de Guez de Balzac, originellement publiée dans la Seconde Partie des Lettres de Monsieur de Balzac (1636) :

C'est un accident que je mets au nombre de mes disgrâces, et je ne me puis assez plaindre de ce violateur du droit des gens, qui a été si cruel que de rompre notre commerce dès le premier jour de son établissement et de m'appauvrir sans se faire riche. Je suis bien plus affligé de cette perte que je ne le serai de tout ce qui se dira, ou s'écrira contre moi, et la médisance a beau me faire la guerre, elle ne me fera jamais avouer qu'elle soit un mal.
(Lettre XXXVI, A Monsieur de Granier", p. 293-294)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs