[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > En ami je vous ouvre mon coeur

En ami je vous ouvre mon coeur


"Voulez-vous qu'en ami je vous ouvre mon coeur"
L'Ecole des femmes, I, 1 (v. 54)

L'invitation de Chrysalde trouve un écho dans la proposition de conseil que faisait La Mothe le Vayer à son ami destinataire, au début de son petit traité "Du secret et de la fidélité" (1647) :

Je ne serais pas si retenu que vous dites, à vous donner mon avis, quand même vous ne me le demanderiez pas, si je pouvais prévoir vos inquiétudes. C'est au conseil des rois où l'on ne doit jamais entrer si l'on n'y est appelé. Et en tout cas, si cela se doit encore observer ailleurs, ce ne peut pas être entre des personnes si jointes d'amitié que nous sommes. En effet, s'il est permis de présenter à un ami, sans en être requis, ce qu'on croit qui lui doit être agréable et de quelque usage, pourquoi nous serait-il défendu de lui offrir un bon avis sous ce mauvais prétexte qu'il ne nous y a pas invités ?
(éd. des Oeuvres de 1662, p. 54)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs