[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > En une humeur noire, en un chagrin profond

En une humeur noire, en un chagrin profond


"Mes yeux sont trop blessés ; et la cour, et la ville,
Ne m'offrent rien qu'objets à m'échauffer la bile:
J'entre en une humeur noire, en un chagrin profond
Quand je vois vivre entre eux, les hommes comme ils font;
Je ne trouve, partout, que lâche flatterie,
Qu'injustice, intérêt, trahison, fourberie."
Le Misanthrope, I, 1, v. 89-94

Dans sa Prose chagrine (1661) (1) ainsi que dans l'un de ses Petits traités en forme de lettres (1648-1660) (2), La Mothe le Vayer dresse l'inventaire des raisons qui l'amènent à ne pouvoir se départir de cette humeur.


(1)

Je veux simplement examiner les titres de ce chagrin et me rendre compte à moi-même des raisons que j'ai d'improuver tant de choses qui me peinent quelquefois l'esprit.
( Prose chagrine, éd. de 1756, p. 244)

Mon humeur étant si éloignée de la médisance et de la satire que je viens de l'assurer, d'où vient que le chagrin me fait aujourd'hui trouver à redire presque à tout, et qu'il se passe peu de choses, soit dans l'ordre ecclésiastique, soit dans celui de la justice, soit encore dans celui des finances, où je ne trouve beaucoup à reprendre ?
(ibid., p. 263)

Le peu d'estime où vivent les hommes de vertu ne les touche sans doute pas tant que la distribution qu'ils voient faire de la gloire à ceux qui la méritent le moins.
(ibid., p. 255)

Tout se passe dans le monde presque de la sorte et j'avoue que l'humeur chagrine qui me domine depuis quelque temps peut beaucoup contribuer aux dégoûts que prend mon esprit de quelque côté que je le tourne.
(ibid., p. 339)

--

(2)

Mais quand je vins à examiner la vie des courtisans ou de ceux qui pensent composer ce qu'on nomme le grand monde, je ne pus m'empêcher de conclure que c'était celle de toutes qui était le plus capable de jeter un esprit clairvoyant et philosophique dans une parfaite misanthropie ou totale aversion du genre humain. Parce qu'il n'y voit presque rien qui ne choque sa raison, ou souvent la folie, l'injustice ou quelque violente cabale ne l'emporte sur l'intégrité, sur le bon sens et sur la plus haute vertu.
(Petits traités en forme de lettres [1648-1660], Lettre CI : "De la vie solitaire", Oeuvres, VII, 1, p. 108-109)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs