[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > En vous faisant moitié de ma personne

En vous faisant moitié de ma personne


"Songez qu'en vous faisant moitié de ma personne [...]"
L'Ecole des femmes, III, 2 (v. 723)

L'idée selon laquelle les deux époux constituent deux "moitiés", étroitement liée à la conception paulinienne du mariage ("leurs plaisirs par le jêune des nôtres"), fondait la doctrine exposée dans le Catéchisme du concile de Trente :

Voici en effet ce que Saint Paul écrivait aux Ephésiens : « Les maris doivent aimer leurs épouses comme leurs propres corps. Celui qui aime son épouse, s’aime lui-même. Car personne ne hait sa propre chair, mais il la nourrit et l’entretient, comme Jésus-Christ fait pour son Eglise, parce que nous sommes les membres de son corps, formés de sa Chair et de ses os. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et il s’attachera à son épouse ; et ils seront deux dans une même chair. Ce Sacrement est grand, je dis en Jésus-Christ et dans l’Eglise.

Le terme de "moitié" est dès lors à la mode, ainsi que le souligne La Précieuse (1656-1658) de l'abbé de Pure :

Le mari aperçut quelque froideur dans sa maîtresse; elle était avide du tout et ne parut pas satisfaite seule de ce mot à la mode, qui appellent les maris du nom de moitié.
(éd. Magne, Paris, Droz, 1938, t. I, p. 198)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs