[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Entre de telles mains

Entre de telles mains


"[...] Il est dangereux,
Chère Agnès, qu'en ce lieu nous soyons vus tous deux,
Et ce parfait ami de qui la main vous presse,
Suit le zèle prudent qui pour nous l'intéresse.
- Mais suivre un inconnu que...
- N'appréhendez rien,
Entre de telles mains vous ne serez que bien."
L'Ecole des femmes, V, 5 (v. 1470-1475)

La péripétie de la restitution malheureuse d'Agnès à Arnolphe fait écho à celle qu'on relève dans les notes de Biancolelli, à propos du spectacle des "Tapis", joué au Théâtre Italien durant les années 1660 :

Arrive Trivelin, je lui raconte le tout, il me conseille de m'armer et de venir sous la fenêtre de la maison en me faisant passer pour Octave, que ma femme alors descendra et que, me prenant pour lui, je n'aurai qu'à la lui remettre dans les mains et qu'il la mettra en un lieu de sûreté.
(éd. D. Gambelli, Arlecchino a Parigi. Lo scenario di Domenico Biancolelli, Rome, Bulzoni, 1993, t. II, p. 278)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs