[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Exagérateur incommode

Exagérateur incommode


"…sage et posé en toutes choses; ne parlant jamais que bien à propos; point prompt à décider; point du tout exagérateur incommode…"
Les Amants magnifiques, acte II, scène 2

"Exagérateur" est un terme qu'on retrouve chez Guez de Balzac (1), qu’il avait lui-même emprunté à Richelieu (2).

(1)

Je proteste ici derechef, que je n'amplifie point les choses. Je ne suis point exagérateur, comme celui qui ne racontait que des prodiges à votre altesse, et n'avait rien vu de ce qu' il lui racontait.
(Aristippe ou de la cour, 6e discours)

(2)

Et pour user des termes du Fondateur de l'Académie Française, il faut que quelque pétulant exagérateur vous ait amplifié une affaire de néant, pour donner de l'inquiétude à votre esprit.
(Lettre au P. Adam, 15 janvier 1643, Œuvres, 1665, t. I, livre XII, p. 533).

On le rencontre sous la plume de Loret, toujours en mauvaise part :

Et, certes, sans faire le Charles,
Le flatteur, l’exagérateur…
(Loret, La Muse historique, Lettre XXXIII du samedi 20 août 1661)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs