[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Fagots

Fagots


"Oui, habile homme, trouve-moi un faiseur de fagots, qui sache, comme moi, raisonner des choses"
Le Médecin malgré lui, I, 1

Le terme "fagot" apparaît dans plusieurs expressions proverbiales :

Le premier jour de nos noces (qui était dernièrement), quand je te demandai conseil comment je devais me gouverner, tu me dis à ma volonté (ce qui me plut grandement), et maintenant tu me renvoies de Caïphe à Pilate, tu me contes des fagots pour des cotrets.
(La Querelle de Tabarin et de Francisquine, 1621, p. 404)

Le docte Tertullien écrit qu'au temps de l'Eglise primitive les gentils nommaient les chrétiens semissii et sermentitii, c'est-à-dire, pour le bien expliquer, sentant le fagot ; parce qu'on les attachait à deux paux, qui ne coûtaient que demi asse, qui valaient trois ou quatre sols de notre monnaie, auxquels ils étaient liés, et brûlés, pour le nom de Jésus-Christ, et pour la foi chrétienne, avec des fagots de serments ; et ainsi sentir le fagot, en ce temps-là, c'était être chrétien.
(L'Etymologie ou explication des proverbes français (1653) par Fleury de Bellingen, p. 146)

Voir aussi "il y a fagots et fagots".




Sommaire | Index | Accès rédacteurs