[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Faire les choses de bonne grâce

Faire les choses de bonne grâce


"Mon père, voilà Monsieur, qui est tout à fait raisonnable. Il a voulu faire les choses de bonne grâce."
Le Mariage forcé, sc. X

La formule illustre, sur le mode ironique, le point de vue que défendait La Mothe le Vayer dans le "petit traité "De la contrainte d'agir" (Derniers Petits Traités, 1660) :

La vraie et naturelle prudence est de céder fort souvent au temps, et toujours à la nécessité.
Honesta lex est temporis necessitas

Et quand l'on se voit dans ce dernier accessoire, il faut imiter les bonnes lames, ployer sans rompre, s'accomoder à tout ce qui est absolument nécessaire sans perdre courage, et rendre son esprit souple à faire doucement ce qu'on ne saurait éviter de faire.
(éd. des Oeuvres de 1756, VII, 2, p. 70-71)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs