[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Par de pareils objets les âmes sont blessées

Par de pareils objets les âmes sont blessées


"Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées."
Le Tartuffe, III, 3 (v. 861-862)

L'imagerie de la blessure de l'âme, subissant les assauts du Malin, est développée

CHAPITRE XV: Ce qu'on doit faire quand on se sent blessé dans ce combat

Quand nous serons tombés en quelque imperfection, ou par fragilité et par surprise, ou même par volonté ou par malice; revenons soudain à notre Dieu, par la connaissance et par la haine de nous-mêmes [...] Après cela, n'embarrassons jamais notre esprit à songer, si Dieu nous a pardonné ou non, parce que telles réflexions ne sont qu'orgueil, que trouble, que perte de temps, et que pièges de Satan. Mais remettons-nous librement et entièrement de tout ce qui nous touche, entre les mains de la miséricorde divine, et poursuivons nos exercices comme si nous n'avions jamais failli. Et quand même nous viendrions à tomber plusieurs fois de cette même sorte, jusques à en recevoir toujours quelque atteinte et quelque blessure dans l'âme, revenons toujours au même exercice [...]
(Le Combat spirituel, Paris, P. Le Petit, 1664, p. 79-81.)

CHAPITRE XI: De la façon de combattre le vice de la chair

[...] Les remèdes des mauvaises pensées, sont la méditation et l'oraison [...]
(Paris, P. Le Petit, 1664, p. 66.)

D' une faible et simple pensée
L' image forme un trait puissant :
Elle flatte, on s' y plaît ; elle émeut, on consent ;
Et l' âme en demeure blessée
Ainsi notre fier ennemi
Se glisse au dedans et nous tue,
Quand l' âme, soudain abattue,
Ne lui résiste qu' à demi.

(voir également "vos yeux ont fait ce coup fatal")




Sommaire | Index | Accès rédacteurs