[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Robinet, Lettre en vers à Madame du 23 janvier 1667

Robinet, Lettre en vers à Madame du 23 janvier 1667


La COUR, à SAINT GERMAIN en LAYE,
Où se rencontre mainte Laye,
Se divertit semblablement,
Tout à fait agréablement,
Et l’excellent BALLET des MUSES,
Qui vraiment ne sont plus camuses
Depuis que, de belle hauteur,
LOUIS se dit leur Protecteur,
Contient tant de choses plaisantes
Et qui sont si satisfaisantes
Qu’il vaut seul, par ces Agréments
Les autres Divertissements.

À propos de Réjouissances,
De Cadeaux, de Momons, de Danses,
CLOTON aussi ne fait pas mal,
De son côté, le CARNAVAL,
Et l’on danse en toutes Contrées
Son grand BALLET, d’autant d’ENTRÉES
Qu’il est de Mortels et d’Emplois,
Sans excepter Papes ni Rois,
De cette Loi dure et griève.
L’ABBÉ de SAINTE GENEVIÈVE,
Naguère s’acquitta des Pas
Qu’on fait au Branle du Trépas ;
Le GRAND PRIEUR de FRANCE encore,
Que pour ses Vertus l’on honore
Dans le TEMPLE et partout Ici,
A fait la même chose aussi ;
Et MACHAUT, qui dans l’INTENDANCE,
En servant l’État d’importance,
A fait raccourcir tant de Gens,
Vient de faire à quatre-vingt ans
Pareille Danse que les autres.
Dites pour eux vos Patenôtres,
Et pensez, ô pauvres Mondains,
Que vous serez des Baladins,
Tôt ou tard, de Madame Parque
Et que vous passerez la Barque.




Sommaire | Index | Accès rédacteurs