[retour à un affichage normal]

Accueil > Outils > Robinet, La Muse royale, 1er janvier 1660

Robinet, La Muse royale, 1er janvier 1660


Deçà delà court Mascarille,
Et chez le baillif souvent drille,
Criant, dit-on, avec douleur,
Tout haut : “Au voleur ! au voleur !”
Auprès des gaillards qu’il accuse
D'avoir, et par fraude et par ruse,
Enlevé, l’un des derniers jours,
Les chers objets de ses amours,
Les Précieuses ridicules,
Par qui jusqu’aux gens de cellules
Étaient franchement débauchés
Et sur son théâtre alléchés.
Mais ces messieurs-là, pour répliques,
Lui répondent qu’étant publiques,
Elles sont, comme à lui, les leurs,
Et qu’ils ne sont point des voleurs.
Mais nonobstant, avec furie,
De plus en plus fort il crie
Partout : “Au voleur ! au voleur !”,
Soit par effet de sa douleur,
Car assez grand est ce bissêtre,
Soit par coutume aussi peut-être.
(indication aimablement fournie par F. Rey)




Sommaire | Index | Accès rédacteurs